LES ENGAGEMENTS


Réalisés...
Familles
Cadre de vie
Pouvoir d'achat

TOUS LES THÈMES


VOS QUESTIONS


Pourquoi continuer à développer les zones commerciales en périphérie alors que le centre ville se meurt ? 
Question posée par C.C. le 16/09/2017

Il s'agit de projets portés la plupart du temps par des acteurs privés, des grands groupes, notre rôle en la matière est de veiller à un développement raisonné de ces zones qui restent attractives et complémentaires du centre-ville.

La réflexion porte donc sur une politique globale de conquête de la clientèle : par exemple les Marnières ont pour objectif de conquérir la clientèle qui hésite entre Nord et sud du département et se développent en totale synergie avec l'Agglomération qui cherche d'ailleurs à étendre la zone de chalandise bisontine au-delà des frontières (clientèle suisse par exemple, Doubs central...). L'objectif est évidemment de peser face à des villes comme Dijon, Mulhouse, ... dans un contexte très concurrentiel.

Afin de conforter Besançon et son Agglomération, nous allons mettre en place, en coopération avec la Ville, des dispositifs incitatifs pour créer des flux périphérie/centre ville et inversement, rendus d'autant plus faciles qu'il y a désormais le tram.

Quant à Chateaufarine, les développements se sont faits dans un cadre de partenariat avec les enseignes en veillant à ne pas (trop) déséquilibrer le centre-ville. Ainsi, lorsque H & M a souhaité s'installer, l'autorisation n'a été donnée qu'à condition d'une implantation future au centre-ville, ce qui a été fait. N'oublions pas que "Les Passages Pasteur" ont ouvert récemment et permet de contribuer à ce rééquilibrage dont les effets positifs sont déjà constatés.

De même lorsque Cultura a été démarché, il ne s'est implanté qu'après une étude d'impact sur les librairies du centre-ville (étude qui a révélé environ 1% d'impact donc un effet très limité sur le centre-ville).

Il convient désormais de créer des flux entre les deux entités, les querelles centre/périphérie doivent appartenir au passé, nous sommes désormais dans une autre échelle où tous les acteurs doivent composer pour une réussite globale. C'est ce que nous encourageons au quotidien.
 

Réponse par Thierry Morton, adjoint au Maire chargé du commerce le 28/09/2017

Bonjour, A quand le prolongement du tram jusqu'à Châteaufarine ? 
Question posée par T. le 06/10/2017

Bonjour,

Si vous avez déjà saisi l'opportunité de visiter le centre de maintenance des tramways (sinon je vous invite à le faire dès que possible !), un détail ne vous aura sans doute pas échappé... la configuration des lieux est toute entière prévue pour permettre un prolongement facilité des lignes de tram actuelle en direction de Chateaufarine. De même, une visite dans cette zone commerciale périphérique vous permet de constater que les voies de transport en commun y sont déjà largement en "site propre", et il ne faut pas beaucoup d'imagination pour se projeter dans quelques années et y voir disposés des rails et autres lignes aériennes de contact nécessaires à l'exploitation du tramway.
Toutefois, gouverner c'est prévoir et plus encore en matière de transports publics pour lesquels nous réfléchissons à l'échelle de 10, 20, 40 voire 50 ans. C'est pourquoi la ligne n°1 du tramway trouve son terminus en pleine zone commerciale des Marnières, à l'Est, zone en plein développement contribuant ainsi à l'indispensable rééquilibrage commercial entre est et ouest de l'agglomération du Grand Besançon. De même, vous voyez dès aujourd'hui un tracé au coeur des Vaîtes, un éco-quartier lancé récemment, ou encore à Brûlard, un quartier qui va débuter une profonde mutation d'ici quelques mois.
Donc oui, l'hypothèse d'un prolongement du tram à Chateaufarine est d'ores et déjà envisagée, tout comme un grand nombre d'autres possibilités techniques : le passage de rames adaptées du Tramway sur le réseau SNCF grâce au choix d'un écartement de rails adapté... l'extension des rames actuelles lorsque la fréquentation aura suffisamment augmenté grâce à des quais d'ores et déjà assez longs... etc. etc. Une étude pour définir le schéma "transport en commun site propre" sera menée en 2018.
Ces possibilités sont toutefois prévues pour l'avenir, et il n'est pas programmé dans un avenir proche d'y faire appel. Notre responsabilité d'élu-es est aussi de préparer l'avenir, c'est ce que notre équipe municipale s'attache à faire concrètement au quotidien.
 

Réponse par Michel Loyat, vice-président en charge des transports pour la CAGB le 21/11/2017

TOUTES LES QUESTIONS


LES RENDEZ-VOUS


MARDI
26
SEPTEMBRE
18H30


PALENTE
VAÎTES
SARAGOSSE
ORCHAMPS

Groupe scolaire P-M. Curie
2, rue des Lilas

Détails

MERCREDI
27
SEPTEMBRE
18H30


CENTRE
BOUCLE
BATTANT
CHAPELLE-DES-BUIS

Salle Courbet (Mairie)
6, rue Mégevand

Détails

JEUDI
28
SEPTEMBRE
18H30


MONTRAPON
FONTAINE-ÉCU
MONTBOUCONS
TILLEROYES

Palais des sports (salle VIP)
Avenue de l'Observatoire

Détails

VENDREDI
29
SEPTEMBRE
18H30


SAINT-CLAUDE
TORCOLS
CHAILLUZ

Espace inter-âge Ponsot
11, rue Jean Wyrsch

Détails

MARDI
3
OCTOBRE
18h30


PLANOISE
CHATEAUFARINE
HAUTS-DU-CHAZAL

Centre Mandela
13, av. Ile-de-France

Détails

MERCREDI
4
OCTOBRE
18H30


GRETTE BUTTE
ROSEMONT
SAINT-FERJEUX
VELOTTE

Chambre de Commerce
46, avenue Villarceau

Détails

JEUDI
5
OCTOBRE
18H30


BREGILLE
PRÉS DE VAUX
CLAIRS SOLEILS
VAREILLES

La Rodia
4, avenue de Chardonnet

Détails

VENDREDI
6
OCTOBRE
18h30


CRAS
CHAPRAIS


FJT La Cassotte
18, rue de la Cassotte

Détails